Nöel 2019 – Comment c’était ?

Noel-2019-comment-etait

Bonjour,

Je pense que ce ne sera pas le premier Noël dont je parlerais donc je le date pour ne pas qu’on s’y perd. Comment c’était ce Noël 2019 alors ? C’était… bien, mais compliqué. Noël est une période compliquée pour beaucoup de monde, je le sais. Il n’y a donc pas de raison que ce soit plus simple pour moi. Noël est une période qui révèle ce qui, le reste de l’année, se maintient un peu caché. Moi ce qui est caché ça va être la non relation que j’ai avec ma famille et l’absence quasi totale de connaissance qu’ils ont de ce que je suis, ce que je traverse etc. Le pire, c’est que je ne suis pas pudique à ce niveau-là, il suffit de me le demander. Je sais par exemple que je pourrais ici dévoiler tout ce que j’ai pu penser sans que cela ne me porte préjudice car ce ne sera pas lu. Ma famille, dans son intégralité, se moque bien de ce que je peux vivre de bien ou de moins bien.

Le pire que vous pourrez trouver dans l’autisme se trouvera chez l’autre ou… chez les autres. J’avais commencé un texte sur le déni de soi, pour parler de ce que l’on peut ressentir quand nous sommes dans une famille qui ne nous accepte pas tel que nous sommes du fait qu’elle ne sait pas et ne cherche pas à savoir ce que c’est qu’être autiste asperger au quotidien. Qu’est-ce que l’on peut bien y faire ? Ce texte, je n’ai pas su l’écrire. Les mots restent souvent bloqués en moi, je ne peux les crier, je ne peux les exprimer, je ne peux les pleurer, je ne sais pas quoi faire avec tous ces mots. Alors  je les garde, je les assemble, avec ces mots je fais comme un bateau sur lequel je me laisse embarquer, parfois, sur ce qui ressemble à une rivière. Vous savez, c’est ce sentiment qui nous submerge et qui nous fait nous poser en regardant loin devant soi ( ou juste devant soi ) dans le nulle part. C’est ce qui me reste de ces mots : le silence qui me berce de sa nostalgie faite de regrets.

C’est banal non ? Ce n’est pas le truc le plus banal au monde d’être déprimé pendant les fêtes de Noël ? Si, je crois que c’est d’une atroce banalité.

J’ai pu tirer quelques petites choses intéressantes que je vais pouvoir publier ici. J’espère que j’aurais la force de les écrire. En tout cas j’ai fait pas mal de début de crises d’angoisse. J’ai réussi à les calmer comme j’ai pu. L’erreur que j’ai faite, c’est d’enchaîner deux sorties en groupe à la suite sans avoir du temps de repos entre les deux. Ce que je ressens dans certains aspects n’est pas à l’image de ce que je ressens dans sa globalité, car mon sentiment est nuancé, enfin bon, c’est Noël et Noël ça a toujours été assez triste pour moi comme pour tant d’autres. Pour vous aussi peut-être ? Lire des gens qui partagent cela avec moi, ça me ferait plaisir en tout cas.

Merci de m’avoir lu.

Laisser un commentaire